vendredi, Nov 24th

Vous êtes ici : Tadjikistan Torture Biélorussie : arrestation de l’activiste tadjikistanaise Chabnam Khoudoïdova, membre du « Groupe 24 »

Biélorussie : arrestation de l’activiste tadjikistanaise Chabnam Khoudoïdova, membre du « Groupe 24 »

shabnam
Activiste au sein du mouvement d’opposition tadjikistanais, le «Groupe 24», Chabnam Khouïdodova est recherchée par Interpol et risque d’être expulsée vers le Tadjikistan.
 
Le 15 juin 2015, Chabnam Khoudoïdova, citoyenne tadjikistanaise, a été arrêtée alors qu’elle franchissait la frontière entre la Russie et la Biélorussie.
 
Chabnam Khaïroulloïevna KHOUDOÏDOVA est née le 20 décembre 1986 en république socialiste soviétique du Tadjikistan, à Koulob (Sud du pays, 3ème ville par sa population). Elle a une fille (mineure). 
 
Chabnam Khoudoïdova soutenait activement les idées de l’opposition politique au Tajikistan sur les réseaux sociaux, et défendait la nécessité d’y mener des réformes démocratiques. Elle participait également autant qu’elle le pouvait à des actions humanitaires en soutien à des migrants tadjikistanais, partis de leur pays pour des raisons économiques.
 
Depuis le jour de son arrestation, elle est en maison d’arrêts à Brest (près de la frontière polonaise). Elle est maintenue en détention à la demande du Tajikistan qui l’accuse d’être membre d’une association de malfaiteurs, en violation avec l’article 37 du Code pénal du Tadjikistan.
 
En janvier 2015, un mandat d’arrêt a été émis contre elle et sa maison a été perquisitionnée, tandis que sa mère et tous ceux, avec qui elle gardaient contact au Tadjikistan ont été interrogés par les forces de l’ordre. Tout cela s’est passé juste après l’extradition de Russie de Maksoud Ibraguimov. Fondateur et président du mouvement «La jeunesse du Tadjikistan pour la Renaissance du Tadjikistan », M. Ibraguimov était membre de la direction de la coalition des forces d’opposition «Le Nouveau Tadjikistan », dont fait partie le «Groupe 24». Porté disparu à Moscou, le 20 janvier, il aurait été aperçu juste après au Tadjikistan. Depuis, sa situation est inconnue.
 
Ces dernières années, Chabnam Khoudoïdova a vécu en Russe. Cependant, elle a été récemment informée de la préparation de son enlèvement. Ces craintes étaient justifiées : au cours de l’année précédente, de nombreux partisans du « Groupe 24 » avaient été kidnappés, tandis que le président du mouvement Oumarali Kouvatov avait été tué par balle à Istanbul en mars 2015 sur ordre des services spéciaux tadjikistanais.
 
En octobre 2014, le Tajikistan a reconnu le «Groupe 24» comme étant une organisation «extrémiste». Beaucoup d’élément tendent à prouver que c’est un énième acte de persécution politiquement motivé envers les opposants du régime.
 
Le 12 juin 2015, Chabnam Khoudoïdova se rendait en Biélorussie afin d’y demander le statut de réfugié auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés.
 
L’Association Droits de l’Homme en Asie Centrale - AHRCA est particulièrement inquiète face à la menace d’extradition vers le Tajikistan qui pèse sur Chabnam Khoudoïdova. Pour avoir exprimé publiquement ses opinions sur les réseaux sociaux, Mme Khoudoïdova risque au Tadjikistan d’être torturée, et condamnée à une peine de prison pouvant aller jusqu’à vingt ans. 
 
Nous exhortons :
            — la représentation du Haut Commissariat des Nations unies en Biélorussie de s’entretenir avec Chabnam Khoudoïdova et d’examiner sa demande d’obtention du statut de réfugié en conformité avec Convention des Nations unies relative au statut des réfugiés.
            — le gouvernement de Biélorussie de respecter l’article 3 de la Convention contre la torture, stipulant que toute extradition d’une personne vers un pays où elle risque d’être soumise à la torture est interdite.
 
L’AHRCA a déjà informé le Rapporteur spécial des Nations unies sur la torture et autre peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et les organisations internationales de défense des droits de l’homme de la situation de Chabnam Khoudoïdova. 
 
Pour plus d’information, lire les précédents communiqués de l’AHRCA à ce sujet: 
         — «Turquie: l’opposant politique Oumarali Kouvatov tué par balle à Istanbul», 05.03.2015;
         — «Arrestations d’activistes tadjikistanais  et disparition de Maksoud Ibraguimov à Moscou», 26.01.2015;
         — «Turquie: le président du «Groupe 24 » Oumarali Kouvatov menacé d’extradition», 13.01.2015;
         — «Turquie: arrestation président du «Groupe 24» Oumarali Kouvatov», 20.12.2014;
         — «Russe: tentative d’assassinat contre l’opposant politique tadjikistanais Maksoud Ibraguimov», 01.12.2014.