Lettre ouverte à Monsieur François Hollande, Président de la République française

KMO
François Hollande
Président de la République française
 
 
Monsieur Le Président de la République
 
            C'est au moment le plus critique de la vie des défenseurs des droits humains azerbaïdjanais,  Leyla et Arif Yunus que je voudrais m'adresser à vous. Je sais que leur vie est en danger. Depuis trois mois, ils se trouvent en détention sous une accusation fabriquée de toute pièce qui prévoit un internement à vie. Leyla a subi des tortures, quant à Arif, nous n'avons plus de nouvelles de lui depuis deux mois.
 
            Vous les connaissez. Ils ont fondé l'Institut de la paix et de la démocratie en Azerbaïdjan.  Vous avez rencontré Leyla Yunus en mai 2014, lors de votre visite à Bakou. Elle est Chevalier de la Légion d'Honneur de la République Française. Arif Yunus est l'un des historiens azerbaïdjanais contemporains les plus compétents, auteur de nombreux ouvrages sur l'islam et les conflits inter-ethniques dans l'espace post-soviétique. Il est membre du Bureau de notre d’Association Droits de l’Homme en Asie Centrale.
 
            Ces jours-ci, la voix des défenseurs des droits humains, Leyla et Arif Yunus, qui ont constamment soutenu les principes de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, est en train d'être réduite au silence. L'état de leur santé est précaire, Leyla souffre de douleurs incessantes. Peu avant son arrestation, Leyla a subi plusieurs opérations et Arif a dû rester à l'hôpital pour prévenir une hémorragie cérébrale. Ces deux personnes d'un certain âge, souffrantes, se trouvent depuis 90 jours dans des conditions intolérables, sous la pression constante du pouvoir injustifié d'Ilham Aliyev. Ils subissent humiliations et tortures en permanence et sont privés de soins médicaux.
 
            Des millions de personnes de bonne volonté observent l'histoire tragique des  défenseurs des droits humains en détention, Leyla et Arif Yunus, et observent que la seule «diplomatie tranquille» ne suffit plus.
           
            La France est susceptible d'aider les défenseurs des droits humains qu'elle a reconnus, Leyla et Arif Yunus, et de prendre une part significative dans leur destinée. Et cela, justement maintenant, alors qu'ils sont en danger de mort.
 
            Leyla et Arif ont défendu pendant 30 ans les droits et les libertés des citoyens d'Azerbaïdjan. Ils sont les premiers à avoir appelé à soutenir, sur notre demande, les victimes des crimes de masse à Andijan en Ouzbékistan, en mai 2005. Ils ont été les premiers à exprimer leurs condoléances aux victimes du conflit inter-ethnique de la ville d'Osh dans le sud du Kirghizstan en juin 2010. Jamais les informations sur les tortures ne les ont laissés indifférents. Leurs activités de défenseurs des droits humains étaient liées au sort de millions de victimes des droits humains bafoués dans divers pays. Ils ont mérité non seulement la reconnaissance de la France, mais aussi un soutien actif.
 
            Monsieur Le Président de la République,
         Je vous écris cette lettre à la veille de la visite en France du chef de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliyev. J'ai confiance en vous et espère sincèrement que vous trouverez les mots et les arguments pour influencer la libération des courageux défenseurs des droits humains, Leyla et Arif Yunus, privés de liberté sur ordre d'Ilham Aliyev. Leur destin ne dépend pas uniquement d'Aliyev, mais également de vous personnellement.
 
            Et vous prie également d'agréer, Monsieur Le Président de la République, l'expression de ma très haute considération.
 
 
Nadejda Atayeva
Présidente d’Association Droits de l’Homme en Asie Centrale
Ainsi que la liste des 550 personnes qui appuient.
 
 
P.S. Je prie de bien vouloir trouver dans le courrier qui vous parviendra par la poste, une notice biographique de Leyla et Arif Yunus, ainsi que la liste des personnes qui appuient ma demande.