mardi, Déc 12th

Vous êtes ici : Tadjikistan Réfugiés Biélorussie: Chabnam Khoudoïdova, en maison d'arrêts depuis dix jours, n'a toujours pas accès à son avocat

Biélorussie: Chabnam Khoudoïdova, en maison d'arrêts depuis dix jours, n'a toujours pas accès à son avocat

shabnam
Chabnam Khoudoïdova, activiste d'opposition tadjikistanaise et membre du «Groupe 24», a été inscrite par le Tadjikistan sur la liste des personnes recherchées via Interpol.
  
Après avoir été arrêtée le 15 juin par les autorités biélorusses, elle a été placée en maison d'arrêts à Brest (près de la frontière polonaise).
 
Mijgona Khoudoïdova, la soeur de Chabnam Khoudoïdova, a déclaré que l'avocat de la détenue n'avait toujours pas été autorisé à voir sa cliente. L'isolement total dans lequel Chabnam Koudoïdova se trouve, sans accès à aucune information, nuit gravement à sa santé.
 
Chabnam Khaïroulloïevna KHOUDOÏDOVA est née le 20 décembre 1986 en république socialiste soviétique du Tadjikistan, à Koulob (Sud du pays, 3ème ville par sa population). Elle a une fille (mineure).
 
Chabnam Khoudoïdova soutenait activement les idées de l’opposition politique au Tajikistan sur les réseaux sociaux, et défendait la nécessité d’y mener des réformes démocratiques.  Elle participait également autant qu’elle le pouvait à des actions humanitaires en soutien à des migrants tadjikistanais, partis de leur pays pour des raisons économiques. 
 
Elle a vécu ces dernières années en Russie. Lorsqu’elle a appris qu’une tentative d’enlèvement se préparait contre elle, elle a décidé de partir. Elle a été arrêtée le 15 juin 2015, alors qu’elle tentait de franchir la frontière russo-biélorusse. Depuis lors, elle est en maison d’arrêts à Brest (près de la frontière polonaise, en Biélorussie). Elle est maintenue en détention à la demande du Tajikistan qui l’accuse d’être membre d’une association de malfaiteurs, en violation de l’article 37 du Code pénal du Tadjikistan.
 
L'avocat de Chabnam Khoudoïdova n'est pas autorisé à entrer dans la maison d'arrêts pour voir sa cliente en l'absence d'une autorisation du Procureur général de Biélorussie. Un peu plus d'un an auparavant, cette pratique avait été déclarée comme inégale. Cependant, ce cas montre qu'elle est toujours en vigueur concernant les personnes faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international et d'une demande d'extradition.
 
Le Comité des droits de l'homme des Nations unies qualifie cette tentavive d'isoler complètement un détenu du monde extérieur de torture, notamment lorsque cette pratique menace la santé et la vie du détenu. En cas d'extradition vers le Tadjikistan, Chabnam Khoudoïdova risque d'être torturée, et condamnée à une longue peine de prison. Elle serait également séparée de sa fille en bas âge.
 
L'Association Droits de l'homme en Asie centrale (AHRCA) est particulièrement inquiète de constater :
— que Chabnam Khoudoïdova n'a pas accès à son avocat;
— qu'elle est coupée du monde extérieur, et que ces conditions de détention qui lui imposent un isolement total nuisent à sa santé et sont assimilables à des actes de torture.
 
Face à cette situation, l'Association Droits de l'homme en Asie centrale (AHRCA) appelle les observateurs internationaux, spécialistes des droits de l'homme, à demander à la Biélorussie de remplir ses obligations et de respecter le Pacte international des droits civils et politiques  et la Convention des Nations unies sur la torture et autre peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants en tant qu’Etat Partie à ces textes.
 
Ce communiqué de presse est adressé :
— au Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme;
— au Haut-Commissaire des Nations unies pour les Réfugiés;
— aux participants de la 24e session de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), qui se tient du 5 au 9 juillet dans la capitale finlandaise, 40 ans après la signature des accords d'Helsinki, document fondateur de l'OSCE.
 
 
Pour plus d’information, lire les précédents communiqués de l’AHRCA à ce sujet :
— « Biélorussie : arrestation de l’activiste tadjikistanaise Chabnam Khoudoïdova, membre du “Groupe 24” », 18.06.2015 ; 
— «Turquie: l’opposant politique Oumarali Kouvatov tué par balle à Istanbul», 05.03.2015 ;
— «Arrestations d’activistes tadjikistanais  et disparition de Maksoud Ibraguimov à Moscou», 26.01.2015 ;
—  «Turquie: le président du «Groupe 24 » Oumarali Kouvatov menacé d’extradition», 13.01.2015 ;
—  «Turquie: arrestation président du «Groupe 24» Oumarali Kouvatov», 20.12.2014 ;
— «Russe: tentative d’assassinat contre l’opposant politique tadjikistanais Maksoud Ibraguimov», 01.12.2014.