15
Mer, Juil

Top Stories

Grid List

Les Organisations Non Gouvernenmentales (ONG) Transparency International France (TI-F), Sherpa, l’Association Droits de l'Homme en Asie Centrale (AHRCA), International Partnership for Human Rights (IPHR), lnternational State Crime Initiaitve (ISCI), Uzbek Forum for Human Rights (UFHR) , et le Civil Forum on Asset Recovery s'inquiètent vivement de l'opacité des négociations franco-ouzbèkes pour la restitution des « biens mal acquis » de Gulnara Karimova, fille de l’ancien-président, à l'Ouzbékistan. Ces préoccupations portent tant sur l’absence de garantie quant à la supervision du processus de restitution par les autorités françaises que sur le manque de transparence quant au déboursement et au suivi des fonds en Ouzbékistan.

Ce dimanche ont lieu des législatives très attendues en Ouzbékistan. Dans une note de situation publiée avant les élections du 22 décembre, l'Association Droits de l'homme en Asie centrale (AHRCA), la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) et International Partnership for Human Rights (IPHR) expriment leur profonde préoccupation concernant le respect des droits humains en Ouzbékistan, à la lumière des risques qui pèsent sur la possibilité de la tenue d'élections libres et équitables.

Suisse :                                                                     Etats-Unis d'Amérique :
    Conseil fédéral                                                          Département fédéral de la Justice
    Bureau du procureur général                               Ouzbékistan :
    Tribunal pénal fédéral                                               Ministère de la Justice
Gibraltar :                                                                      Bureau du Procureur général
    Gouvernement de SM
    Ministère de la Justice de SM
France :
    Ministère de la Justice
    Ministère de l'Europe et des affaires étrangères

Le Helsinki Committee de Norvège et l’Association Droits de l’Homme en Asie Centrale ont adressé conjointement deux lettres aux gouvernements de Biélorussie et de Moldavie pour les appeler à respecter leurs engagements internationaux, et à ne pas extrader deux activistes pacifiques tadjiks issus de l’opposition vers leur pays d’origine, où ils risqueraient d’être torturés et soumis à de mauvais traitements.

Cela fait 72 jours que le blogueur Ekhson Odinaïev, plus connu sous le pseudonyme de Sarafrozi Olamafrouz, a disparu.

Le 14 juillet 2015, un avocat biélorusse a enfin pu rencontrer la prévenue Chabnam Khoudoïdova, selon sa soeur Mijgona Khoudoïdova.

L’Association Droits de l’Homme en Asie Centrale” adresse toutes ses félicitations à Azimjan Askarov auquel le département d’État américain a attribué, le 14 juillet 2015, le prix “Défenseur des droits de l’homme” pour son activisme et ses efforts pour rétablir la justice au Kirghizstan.

Depuis le 29 avril 2015, une mère est maintenue en détention provisoire avec son nourrisson de cinq mois.

Le 16 Décembre 2011, après 6 mois d'impasse dans les négociations entre les travailleurs du pétrole en grève et la société KazMunaiGas dans la ville de Zhanaozen dans l’ouest du Kazakhstan, un conflit de travail s’est transformé en émeutes et violences réprimées par des forces de l’ordre excessivement zélées avec la complicité des autorités, qui se sont croisés les bras.

Les représentants du Mouvement de Défense des Droits Humains

RÉSEAUX SOCIAUX

S'abonner

Vous pouvez recevoir nos messages maintenant.
Entrez votre adresse email:

freedom f