dimanche, Oct 22nd

Vous êtes ici : Kirghizistan Liberté d'expression Félicitations à Azimjan Askarov, lauréat du prix “Défenseur des droits de l’homme”

Félicitations à Azimjan Askarov, lauréat du prix “Défenseur des droits de l’homme”

Askarov
L’Association Droits de l’Homme en Asie Centrale” adresse toutes ses félicitations à Azimjan Askarov auquel le département d’État américain a attribué, le 14 juillet 2015, le prix “Défenseur des droits de l’homme” pour son activisme et ses efforts pour rétablir la justice au Kirghizstan.
 
L’attribution de ce prix prend une symbolique particulièrement importante alors que les violations des libertés et des droits fondamentaux ne cessent de se multiplier au Kirghizstan et dans les autres pays d’Asie centrale, et que les autorités persécutent les défenseurs des droits de l’homme. La société civile tient ainsi en très haute estime le soutient apporté par ce biais par le département d’État américain.
 
Azimjan ASKAROV est un défenseur des droits de l’homme. Il a notamment fondé l’organisation “Vozdoukh” (ce qui signifie “Air” en russe) au Kirghizstan. Il rassemblait des informations et enquêtait sur les abus des forces de l’ordre. Sa position très critique irrita les autorités. 
 
Le 15 septembre 2010, Azimjan Askarov fut condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité pour avoir prétendument participé à l’organisation de troubles de masse, et au meurtre d’un membre des forces de l’ordre lors des affrontements interéthniques dans le sud du Kirghizstan, en juin 2010. Lors de l’enquête, il a été torturé, tandis que des policiers qui ont participé au conflit interéthnique ont témoigné contre lui. 
 
Le 3 septembre 2014, la Cour suprême du Kirghizstan a rejeté la demande d’Azimjan Askarov de réouvrir son dossier, et a maintenu en vigueur le verdict prononcé par le tribunal de la ville de Bichkek le 16 juin 2014 sur la clôture de cette affaire. 
 
M. Askarov purge actuellement sa peine dans la colonie pénitentiaire №47.
 
Sa plainte a été étudiée par le Comité des droits de l’homme des Nations unies. 
 
Une campagne internationale pour défendre Azimjan Askarov a été lancée par les activistes des droits de l’homme kirghizstanais. Elle est soutenue par toutes les organisations de défense des droits de l’homme et les forces de la société civile des pays démocratiques. 
 
Le ministère des Affaires étrangères du Kirghizstan a sévèrement critiqué l’attribution du prix “Défenseur des droits de l’homme” par le département d’État des États-Unis à Azimjan Askarov. Par cette réaction inadéquate, les autorités confirment le caractère politique de la condamnation du défenseur des droits de l’homme, et la dépendance du pouvoir judiciaire face à l’exécutif.
 
Nous appelons le gouvernement du Kirghizstan à respecter ses obligations en vertu des traités internationaux dans le domaine des droits de l’homme et de la Constitution de la République du Kirghizstan. 
 
Nous souhaitons au défenseur des droits de l’homme Azimjan Askarov une libération très prochaine.